De saines habitudes de vie - Geraldine King

Mon blogue

De saines habitudes de vie

De saines habitudes de vie - Geraldine King

J’ai lu des conseils, que je suis à présent, pour se maintenir en bonne santé. Après des soins pour que je n’aie plus de couperose, qui sont absolument exceptionnels, car d’une grande qualité, j’ai eu envie de me remettre au sport, et j’ai découvert une autre façon de me nourrir et de me soigner. Je ne blâme en rien la médecine actuelle, qui sauve de nombreuses vies, mais je préviens plutôt que de guérir, à présent. C’est une autre démarche de vie, et je m’y tiens, sans faire aucun effort. J’ai même appris à faire moi-même de l’eau de lavande, qui remplace l’adoucissant, et dont je me sers même pour me nettoyer le visage. Elle ne se conserve qu’une dizaine de jours au réfrigérateur, mais elle est souveraine contre les coups de soleil et je la fais avec de la lavande fraîche de mon jardin. Pour qu’elle ne dépérisse pas en hiver, je l’ai mise dans des pots de terre que je rentre.

Chaque jour, je fais de la méditation. J’ai découvert que le yoga me permet de rester dans une excellente santé ; je bois aussi beaucoup de tisanes. Par contre, ce ne sont pas toujours les mêmes que je consomme. Je prends du thym quand je sens que j’ai eu un refroidissement ; de la verveine, pour la digestion difficile après un repas un peu trop gras pour moi ; du tilleul avec de la fleur d’oranger, pour m’apaiser, mais j’apprécie aussi beaucoup la camomille, qui a les mêmes propriétés calmantes ; des graines d’anis, pour leur saveur, et parce qu’elles sont encore plus efficaces que la verveine pour digérer. Au printemps, je fais une cure de sève de bouleau, qui m’aide à éliminer mes toxines accumulées pendant la saison froide.

Je ne mange plus que des légumes cuits à la vapeur. Ce mode de cuisson permet de conserver les vitamines et les saveurs bien mieux que tous les autres. Je cuis mon poisson en papillote, de la même façon. Je consomme moins de viandes qu’avant, mais je l’aime toujours autant. Par contre, je choisis bien où je me fournis pour avoir la meilleure sur ma table. Dans la même démarche, j’ai des fruits et des légumes uniquement de saison. Les petites proportions de mon jardin ne me donnent pas la possibilité de posséder un vrai potager. J’ai donc pris l’option d’en confectionner un qui soit vertical. Avec cet aménagement, je suis isolé des regards de mes voisins et j’ai de bons légumes.