La visite de ma sœur - Geraldine King

Mon blogue

La visite de ma sœur

La visite de ma sœur - Geraldine King

Je sentais que j’avais besoin de prendre soin de mon corps. Je n’avais pas pris de poids avec les années, mais je me sentais fatiguée, en manque d’énergie, et je voulais résoudre ce qui, de jour en jour, était devenu un problème. La première étape fut de me remettre au sport. Courir chaque matin ; m’inscrire à un cours de gym, et me rendre aux séances régulièrement ; méditer, le soir, en rentrant de mon travail, étaient quelques-unes des activités que je voulais très vite mettre en place pour me ressourcer. Le programme que j’avais établi, m’obligeait à me lever plus tôt le matin. Je compenserais en me couchant à une heure moins tardive. Je voyais que mon visage était fatigué, que mon teint était brouillé, mes muscles endoloris, alors que je ne sortais pas, et que j’avais une alimentation saine. La première semaine, je suivis le programme que j’avais fixé.

Pendant quelques jours, mes muscles me lancèrent, mais je pris rapidement l’habitude d’avoir une activité physique régulière. J’avais ma planification fiscale à prévoir pour l’année suivante, des courses pour mes repas de la semaine, une soirée avec des amis à organiser, des cadeaux à trouver pour mes neveux. Leur anniversaire se rapprochait, et je n’avais pas été disponible pour me lancer dans une investigation poussée. J’avais sondé leurs parents, et je savais, maintenant, que mes neveux souhaitaient des jeux de construction. Ils avaient découvert la saga si connue, et ils ne jouaient plus, à présent, qu’avec des vaisseaux spatiaux. Même leur chambre s’était transformée, les enfants ayant décidé de mettre des posters avec leurs héros.

Ma vitalité avait augmenté, et je le sentais chaque jour. J’étais même disposée à accueillir ma sœur et ses enfants pendant un weekend entier. Je leur proposais rarement de venir, car mes neveux s’ennuyaient en ville. Ils avaient été élevés à la campagne, près d’une forêt, et ne supportaient pas de rester enfermés un après-midi entier. Cependant, les beaux jours arrivaient et j’avais quelques idées d’activités à leur soumettre. Un stage d’archéologie pour les enfants de huit à dix ans, un autre sur la peinture, un troisième dans un centre d’exposition dédié aux sciences, dont les explications avaient été spécialement conçues pour les plus jeunes. Ils eurent quelques difficultés à choisir entre toutes ces animations, et ils décidèrent qu’ils s’initieraient à l’archéologie et aux sciences. Ils pensaient faire le stage de peinture la prochaine fois qu’ils viendraient.