L’ouvrier Indien - Geraldine King

Mon blogue

L’ouvrier Indien

L’ouvrier Indien - Geraldine King

Mon petit-copain vient de trouver un emploi dans un hôpital. Il a obtenu son diplôme de médecin l'année dernière et c'est donc son premier emploi comme médecin. Comme il est bien évident, il est très content.

Travailler dans un hôpital n'est pas pour n'importe qui. Lui, il le savait bien déjà du fait que pendant sa formation comme étudiant, il a eu une bonne approche. Hélas, ce n'est pas pareil d'être là en tant qu'étudiant et de le faire quotidiennement en tant que médecin professionnel.

Justement, hier soir, après le dîner, on parlait de ce qu'on avait fait pendant la journée. Comme d'habitude, et il me disait que ce qui lui choque le plus, ce n'est parfois pas tellement la maladie ou l'accident que son patient vient de subir, mais plutôt son histoire ou bien les conséquences.

Il m'a parlé d'un ouvrier Indien qui travaille dans la construction d'un bâtiment au centre-ville. Il a été accueilli dans le service d'urgences en raison d'une blessure à un bras. La blessure n'était pas tellement grave, mais le pauvre Indien n'arrêtait pas de pleurer. Mon copain essayait de le calmer, mais rien de ce qu'il lui disait n'était suffisant. Il craignait de perdre son emploi en raison d'une éventuelle invalidité, surtout parce qu'il avait quatre enfants.

Mon copain lui a dit que non, que ce n'était rien de grave, qu'il serait en mesure de travailler dans deux jours...

Mais, savez-vous pourquoi mon copain était vraiment angoissé avec ce patient ? Parce qu'il avait bien plus de problèmes sur son corps que la blessure de son bras. Il lui a vu ses jambes et elles étaient pleines de varices ! Je vous parle d'un jeune homme âgé d'une trentaine d'années. Je ne pense pas que ce soit quelque chose d'habituelle pour quelqu'un d'aussi jeune. En fait, selon mon copain, ce n'est pas du tout normal. Il l'a averti de cela, mais l'Indien avait un peu du mal à s'exprimer en Français. D'après le peu d'information que mon copain a pu obtenir de lui, il avait des problèmes d'hypertension artérielle. Voilà l'explication.

Finalement, mon copain a été avec lui un peu médecin et un peu psychologue. Il lui a conseillé de penser avant tout à ses enfants et de prendre le tout avec plus du calme, de ne pas mette trop de sel sur ce qu'il mange, qu'il arrête de fumer, du fait que les varices, sont également en relation directe avec le tabagisme.

C'était le mieux qu'il pouvait faire pour ses enfants.