Une dent brisée, pas de panique ! - Geraldine King

Mon blogue

Une dent brisée, pas de panique !

Une dent brisée, pas de panique ! - Geraldine King

Mon petit Lou est plutôt vrai casse-cou. Il a de la difficulté à rester en place, c’est plus fort que lui, il bouge tout le temps. Je dois continuellement lui dire de descendre de l’arbre devant notre maison, oui, vous avez bien lu, de descendre de l’arbre ; de notre géant arbre centenaire. Il joue au soccer, au hockey, il n’arrête jamais de faire un sport et puis l’autre. Il doit manger des tonnes pour arriver à avoir suffisamment de vitamines pour faire sa journée. Je peux vous dire que ça me coûte cher par semaine de nourriture.

Se blesser, ça lui est arrivé souvent. C’est un vrai petit casse-cou que je vous disais. Il s’est donc souvent retrouvé à la clinique pour des contusions, des bleus, toutes sortes de trucs. J’essaie toujours de m’assurer que malgré son approche téméraire de la vie, sa santé est au mieux.

Dernièrement, par contre, il s’est brisé une dent. S’il avait été question d’une dent de bébé, ça ne m’aurait pas dérangé, mais il s’agit d’une dent d’adulte. Une belle dent d’adulte toute neuve. Le sang et les larmes étaient au rendez-vous.

J’ai décidé de ne pas tomber dans la panique et de me rendre le plus rapidement possible à la clinique d'un dentiste ste-foy. J’ai mis la belle dent dans du lait (je ne savais pas s’il s’agissait de la bonne manière) et j’ai conduit prudemment jusqu’à là-bas. Évidemment, j’ai pris bien soin de les contacter avant pour m’assurer qu’ils seraient en mesure de prendre soin de moi. Bien, plutôt de mon fils.

Ouf, on avait évité le pire, je vous dis ! Je pense que mon garçon a appris de sa leçon. Il risque d’être plus prudent maintenant.

Et vous, est-ce que vous avez ce genre de petit garçon totalement casse-cou ?